Strikt Minimum

Ludus Libre

Je vote (27)

A propos de Ludus Libre

Le Ludus libre est un collectif fondé en Novembre 2011. A la base il y avait ce jeune groupe « Crosillon », composé de Pymp et Gambitt. Les deux protagonistes sortirent une net-tape appelée « Le rap des Calottins » sur laquelle apparaissent Tucko et Treiz3, deux amis de Gambitt. Stoner, un ami de Tucko gradué en pub, se proposa naturellement pour prendre en charge toute la partie graphique et vidéo du projet.

La bande sympathise rapidement et lors d’une séance d’écriture à deux, Tucko propose à Gambitt l’idée de fonder un collectif ouvert, une structure pouvant être rejointe par les MC’s intéressés, motivés et adhérant humainement aux membres déjà présents. Naturellement, Pymp rejoignit l’aventure pour former un trio de gladiateurs du micro : des GladiOrateurs.

Quelques mois après la sortie du rap des Calottins, Treiz3 rejoignit la bande pour former un quator. Gambitt proposant ensuite d’introniser Cutweiler, une vieille connaissance à lui… Sa fonction ? Dj hip hop/dubstep !! Le collectif prenait forme lentement mais sûrement…

En effet, à cause d'un emploi du temps chargé et d’autres raisons personnelles, Pymp décida de prendre un peu de recul par rapport au Ludus. Les GladiOrateurs sortirent néanmoins leur première tape intitulée : «Avant-Propos : Echappée belge ».

Toujours dans une dynamique artistique mais également sociale, Pymp, qui résidant sur Louvain-la-Neuve à l’époque, proposa d’incorporer High Low, mc nicois résidant à Louvain dans le cadre de ses études. Dans cette dynamique positive, Pymp revint au sein du collectif à temps plein en même temps que l’arrivée d’High Low, qui apporte une touche flirtant avec le reaggae/ragga à l’aide de sa voix reconnaissable parmi tant d’autres. Parallèlement, Pymp travaillant en tant que président de l’ABBC, les GladiOrateurs s’intéressèrent de plus en plus aux joutes verbales. Ils firent donc la connaissance de l’Enfant Du Mic, spécialiste de la discipline, et lui proposèrent de rejoindre leur bande de lyricistes. Et pour finir, intrigué, Digital Bastard se pencha sur cette bande de rappeurs de rappeurs hétéroclite, et demanda lui-même spontanément de rejoindre la troupe. Son expérience scénique et artistique constituait un renfort de poids pour la troupe qui se surnomme parfois l’Octogone.

Projet de cet artiste

Tous les contenus de Ludus Libre